Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 15:33

Un tout petit temple shinto au milieu du grand temple de la consommation. 

Samedi: vraie pluie japonaise, qui commence au milieu de la nuit et peut durer, durer...Les parapluies transparents sont de sortie. Chacun le sien.Tout est mouillé même à l'abri. C'est le bon moment pour aller passer la journée dans les galeries commerciales. Le 32 nous y emmène, arrêt  Kawaramachi-Sanjo.

P1010490.JPGDe la Sanjo-dori, les galeries parallèles, longues de 800 mètres chacune, Teramachi et Shin-kyogoku rejoignent la Shijo-dori dans une succession infinie de commerces les plus divers : boutiques de souvenirs,  "le tout à 100 yens", pachinkos, game centers, magasins de vêtements, de chaussettes, de lingerie, d'objets religieux , drogueries, et aussi de très bel artisanat tel que les éventails, les getas (grosses soques de geishas), les kimonos, les masques, les poupées, les tissus...

Les restaurants, les pâtisseries, les glaciers, les marchands de bonbons et de petits gateaux, les comptoirs de vente à emporter (pas de fast food américain excepté l'horrible KFC) s'intercalent au rythme d'une boutique sur deux.P1010538

Et puis, niché entre deux boutiques, repérable grâce à son portique (Tori) et gardé par ses deux chiens rituels ( Koma-inu) ,  un temple shinto. Sur cet espace réduit, toutes les caractéristiques du sanctuaire shinto se lisent en seul regard : la fontaine où se purifier les mains (Chôzuia), les tablettes votives en bois, les bandes de papier pliées en zigzag (Shide), les tonneaux de sake, offrandes aux dieux, une statue de boeuf (mais ce peut être un autre animal) que l'on caresse pieusement. Une caisse en bois (Saisen-bako), fermée par une grille reçoit les donations. Elle est placée devant l'oratoire et surmontée d'un grosse corde reliée à une cloche. Pendant notre visite, nous avons vu plusieurs personnes venir prier en commençant par lancer une pièce dans le Saisen-bako en s'inclinant, puis tirer sur la corde avec force jusqu'à ce qu'elle fasse sonner la cloche, taper deux fois dans leurs mains et s'incliner à nouveau.

P1010491.JPG
Haiku 

Au point du jour

en tourbillons de brume

la voix de la cloche            (Matsuo Bashô)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by chronique-des-jours-hanami
commenter cet article

commentaires

pierre hurteaux 03/04/2012 07:59

Je n'aurais pas eu l'idée d'utiliser les caractères latins (romaji !) sur Google traduction. La transcription est-elle si bien codifiée ? Anglo-saxonne j'imagine. Bien sûr, je savais comment et
pourquoi j'allais me faire taper sur les doigts...
Mais il faut que je sois plus discret : je serais bientôt plus bavard que vous !

chronique-des-jours-hanami 03/04/2012 12:08



Ça marche assez bien en mode "thème". Et tu peux écouter la prononciation en cliquant sur le pictogramme qui represente un micro ( il faut avoir taper le mot avant). Par contre, en mode "version"
c'est pas terrible.


Continue à nous poster tes commentaires, nous sommes ravis d'avoir un lecteur assidu



pierre hurteaux 02/04/2012 21:01

J'adore ces découvertes ! Mais pour le vocabulaire, je souhaite ne pas être inscrit à l'examen final... Par contre, j'aurai (bien sûr !) toute la vigueur nécessaire pour ébranler les cloches !

chronique-des-jours-hanami 03/04/2012 04:52



Dis donc, qui nous abreuvé de mots persans l'année dernière? Tu ne trouves pas que ça fait voyager autant que les photos? 


PS :  essaye Google traduction 


Valérie



Présentation

  • : Le blog de chronique-des-jours-hanami
  • : 5 semaines à Kyoto
  • Contact

Recherche

Archives